Actualité...d`hier à aujourd` hui !

15 décembre 2018

Vins&Vignobles : Pasteur aux vignobles !

Salut à tous,

Du site Le Soleil :  LA SCIENCE DANS SES MOTS / En 1858, pendant ses vacances à la campagne, en Arbois, Pasteur puise assidûment dans les caves bien garnies de ses amis d’enfance pour mener ses observations microscopiques sur le vin gâté, en constatant de fortes similitudes avec ses recherches sur l’acide lactique.    

¨  Il installa son laboratoire dans un vieux café abandonné où un fourneau à charbon, attisé par le zélé Duclaux à l’aide d’une paire de soufflets, faisait office de réchaud à gaz. De temps en temps, Duclaux devait courir sur la place pour prendre de l’eau à la fontaine ; leurs drôles d’appareils étaient sortis des mains inexpertes du forgeron et du menuisier du village. (De Kruif, op. cit.)   

96c89a5c-999f-4f55-a53a-00c9b790f41b_1024

    On a l’impression d’assister à un tableau de vie et de pratique quotidienne, à une représentation digne d’une crèche de Noël : le café abandonné, l’assistant qui fait la navette avec ses seaux avant de jouer du soufflet pour attiser la flamme. C’est encore une science «faite maison», dans des lieux et avec des instru­ments improvisés, souvent indiscernables de ceux qui sont utilisés pour d’autres pratiques – à commencer par la cuisine.

    Outre la levure, Pasteur observe régulièrement des traces de micro-organismes dans les échantillons de vin gâté qui sont absents des vins non altérés. «Il devint si habile dans l’iden­tification de ces différents germes qu’il fut bientôt capable de prédire le goût particulier d’un vin après l’examen de son sédiment.» (Dubos, op. cit.).

   Ayant réuni les producteurs et les commerçants en vin, il se produisit en un spectacle de magie. « Apportez-moi, leur dit-il, une demi-dou­zaine de bouteilles de vins passés, mais sans me faire connaître leur mal ; moi, sans les goûter, je saurai vous dire leurs défauts.» Les producteurs de vin ne voulaient pas y croire, mais en souriant malicieusement, ils apportèrent les bouteilles de vins malades. Ils observaient les curieux appareils dans le vieux café et regardaient Pasteur comme un pauvre maniaque. Ils décidèrent de se moquer de lui en apportant aussi quelques bouteilles de vin très sain.

   Pasteur, avec une fine pipette de verre, prit une goutte de vin dans une bouteille, la posa entre deux lamelles de verre qu’il plaça sous le microscope. Les paysans se donnaient des coups de coudes dans les côtes et clignaient de l’oeil pendant que Pasteur était courbé sur son microscope, et l’hilarité se répandait de minute en minute […]. Brusquement, il leva les yeux et leur dit : «Ce vin est excellent, donnez-le au goûteur, et qu’il dise si j’ai raison.» Le goûteur goûta, fronça son nez rouge et dut admettre que Pasteur avait raison.

   Et il en fut ainsi pour toute la série de bouteilles : Pasteur regardait avec le microscope et annonçait, tel un oracle : «Ce vin est bon, cet autre est filant, celui-là est acide.» Le goûteur confirmait à chaque fois l’oracle. Les marchands de vin stupéfaits, chapeau bas devant lui, s’en allèrent en balbutiant des mots de remerciement. «Nous ne savons pas comment il fait, murmuraient-ils, mais il est très intelligent ! Extrêmement intelligent, vraiment !» Une grande concession, pour un paysan français ! (De Kruif, op. cit.)¨...  ( Voir l`article au complet ) 

https://www.lesoleil.com/actualite/science/pasteur-aux-vignobles-04a4d675fe2f1d0228a16a23a38337c7

Pégé

  

Posté par pg76 à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 décembre 2018

De tout et de rien !

Salut à tous,

À l`aube de la période des Fêtes, plusieurs d`entre vous prendront part à un Réveillon très attendu, surtout pour les gourmands... permettez-moi de vous offrir une entrée qui, à défaut d`être traditionnelle, sera virtuelle, beaucoup plus légère, donc, plus digestible !

Quelques petites blagues courtes, mais savoureuses, genres ¨croque-messieurs¨...

* Un monsieur demande deux places pour aller au théâtre.
- C`est pour Roméo et Juliette ? demande la caissière.
- Non, c`est pour ma femme et moi ...

---------------

* Ce sont deux puces qui sortent d`un cinéma, et il pleut. La première dit:
- On rentre à pied ou on prend un chien ?

--------------

* C`est un petit nuage et sa maman. Le petit nuage dit :
- Maman, j`ai envie de faire pluie pluie...

--------------

* Q: Qu`est-ce qu`une carte routière ?
R: C`est une carte indiquant à un automobiliste tout ce qu`il veut savoir, sauf la façon de la replier...

-------------

* - Allo ? C`est pour dire que la petite Stéphanie ne pourra pas aller à l`école ce matin.
- Mais qui est à l`appareil ?
- C`est sa maman...

-------------

* Dans une épicerie fine très huppée, un monsieur commande :
- Pourrais-je avoir deux livres de café, s`il-vous-plaît ?
- On dit kilo maintenant, répond le vendeur hautain.
- Ah bon, On ne dit plus café ?

---------------

Conflit de mer !les poissonniers durcissent le ¨thon¨...

Au plaisir,

Pégé

Posté par pg76 à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 novembre 2018

Tout sur la musique...

Salut à tous,

Voici quelques liens musicaux qui suront vous plaire, je l`espère...

Radio FreeEurope 1983...

http://www.openculture.com/2014/03/r-e-m-national-tv-debut-on-the-david-letterman-show.html

-----------------------------------

 Beethoven's 5th, but for solo guitar ( Marcin patrzalek ) !

https://www.facebook.com/ClassicFM/videos/1194622154037900/UzpfSTEwMDAwNjg4MDE0OTYxODoyMjUxMDU0NjE4NDY3MTg4/

----------------------------------

Pink Floyd - Echoes & 2001: A Space Odyssey (HQ) !

https://www.youtube.com/watch?time_continue=155&v=VRrfQZLrVGI

---------------------------------

David Bowie - Golden Years (Soul Train) !

https://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.manage&bid=741695&pid=36897163

Bonne écoute,

Pégé

Posté par pg76 à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2018

Le vin que vous buvez ne contient pas que du raisin !

Salut à tous,

Du site FranceInfo : Jusqu'à quinze résidus de pesticides différents ont été retrouvés dans certaines bouteilles de bordeaux, selon les conclusions d'un laboratoire que nous avons mandaté.   

   ¨ Les grilles d'un ancien château, des vignes à perte de vue, une barrique en chêne... Lorsque vous achetez une bouteille de 15896039bordeaux, l'étiquette vous plonge dans le monde merveilleux du terroir viticole. Mais que vous dit-elle de la composition du vin que vous allez boire ? Pas grand-chose. A part le taux d'alcool et une vague indication concernant la présence de sulfites, vous n'aurez pas la possibilité, en la lisant, de connaître la liste complète des ingrédients ni les valeurs nutritionnelles du vin. Pourtant, ce doux nectar, à consommer avec modération, ne contient pas seulement du raisin... loin de là.

   Pour en savoir plus, nous avons fait analyser dix bouteilles de vin, en choisissant une même zone géographique – elles sont toutes produites dans un rayon de 50 km autour de Bordeaux – et une même année de production, 2016. Dans notre panier : du blanc, du rouge. Du conventionnel, du bio et du "vin naturel", une démarche informelle qui a pour but de se passer au maximum de pesticides de synthèse et d'additifs. L'addition, elle, est comprise entre 4 et 17 euros par bouteille. Quelques jours après nos emplettes, le laboratoire Dubernet, spécialisé dans l'œnologie et situé dans l'Aude, nous a envoyé les résultats des analyses. Voici ce que nous avons découvert.

 "Des doses de sulfites potentiellement problématiques" !

Premier constat, sans surprise : toutes nos bouteilles contiennent du dioxyde de soufre, parfois en grande quantité. Ce composé, plus connu sous le nom de sulfites, permet d'empêcher l'oxydation des vins et le développement de bactéries. Sans lui, la conservation du vin est très compliquée. Sa présence est indiquée sur l'étiquette, au-delà d'un certain seuil. "C'est tout sauf négligeable, explique Christophe Lavelle, biophysicien, chercheur au CNRS et spécialiste de l'alimentation, à franceinfo. Une consommation élevée de soufre peut être un problème. Mais ses effets sont totalement liés à l'individu, ça va du mal de crâne aux réactions allergiques."

Dans le vin, on atteint des doses de sulfites potentiellement problématiques pour des consommateurs.Christophe Lavelle, chercheur au CNRSà franceinfo

Des doses de 10 à... 202 mg/L

Même les producteurs de "vins naturels" défendent une utilisation raisonnable de ces sulfites. "Je rajoute parfois un peu de soufre pour qu'un consommateur qui paye ma bouteille 15 euros ne se retrouve pas avec un truc imbuvable dans quatre ans", reconnaît Vincent Quirac, vigneron, à franceinfo. Selon nos analyses, son vin "naturel" contient seulement 10 mg/L de sulfites, alors que la législation en autorise jusqu'à 150 mg/L pour le vin rouge conventionnel. Ce vin est d'ailleurs le moins chargé en sulfites de toutes nos analyses.

Une cinquantaine de produits autorisés dans la fabrication

Nos analyses en laboratoire mettent aussi en évidence la présence de deux autres additifs. Parmi nos dix vins, quatre contiennent de l'acide ascorbique et un, de l'acide métatartrique. Deux ingrédients qui permettent d'éviter l'effervescence des vins et les dépôts. Leur utilisation est autorisée et sans danger pour la santé, selon le chercheur, mais là encore, pas de transparence sur le sujet.¨...   ( Voir l`article au complet )

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/enquete-franceinfo-additifs-pesticides-le-vin-que-vous-buvez-ne-contient-pas-que-du-raisin-decouvrez-le-resultat-de-nos-analyses_2957897.html

Pégé 

 

Posté par pg76 à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 octobre 2018

Tout pour la musique !

Salut à tous,

Du site You Tube : Billie Holiday - "i´ll be seeing you" ! etplusieurs autres, dont Ella Fitzgerald...

https://www.youtube.com/watch?v=zDlKb2cBAqU&feature=youtu.be

------------------------------

Du site France Culture : La Grande Note de Frank Zappa (1940-1993) !   

838_zappa_frank

   ¨ L’œuvre de Frank Zappa semble enfin sortir du Purgatoire. De nouvelles exégèses permettent de prendre la (dé-)mesure du territoire zappaien, de la singularité de son œuvre : sans doute l’une des plus grandes synthèses artistiques du 20ème siècle.

Zappa, bientôt vingt-cinq ans après sa mort, demeure une énigme considérable.

On a beaucoup glosé sur cette œuvre si foisonnante, éminemment complexe, structurée et protéiforme. Une prémisse incontestable, balayant les habitus classificatoires de l’industrie culturelle : inclassable. Du rock ? Non ; du jazz ? Non plus ; de la musique savante ? Autant que populaire, mais sérieuse et drôle à la fois : de la musique cérébrale célébrant le corps dans toutes ses humeurs.

Bref, Zappa, ce nomade viscéral, campe toujours ailleurs, et n’a guère fait école. En outre, pas une année ne s'écoule sans qu'une nouvelle publication ne s'ajoute aux mille et une précédentes (juste une centaine, en réalité…) et ne rende plus perplexe même le néophyte le plus enthousiaste devant ce gigantesque Himalaya sonore.

Mais Zappa n'est pas imprenable ; il est absolument irrécupérable certes, mais il est pénétrable. Il l'est en vertu du fait que, justement, on a à faire à une œuvre fondamentalement ouverte : sans début véritable, et certainement sans fin.

On est d’emblée en plein dedans : toute entrée faisant accéder au beau milieu d'une œuvre dénuée de centre et qui opère en entrelacs de plans, avec ses ombilics multiples reliant chaque album, chaque morceau à tous les autres¨

( Voir l`article au complet )

https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/la-grande-note-de-frank-zappa-1940-1993?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1535124575

Pégé

Posté par pg76 à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


21 octobre 2018

Vin "naturellement" bleu venu d'Espagne : un problème de chimie... et d'oenologie !

Salut à tous,   

cover-r4x3w1000-5b6435a5325d7-img-20180228-200147-960x500-cropDu site Sciences et Avenir : Des vins présentés comme "naturellement" bleus sont commercialisés en Espagne, et désormais en France. Un argument marketing qui pose des questions sur leur réel procédé de fabrication.

   ¨ Un vin bleu, à la couleur obtenue "naturellement" grâce à une macération supplémentaire d'un Chardonnay blanc dans des peaux de raisin noir. C'est la promesse d'un importateur de vin basé à Sète pour commercialiser son vin bleu venu d'Andalousie, en Espagne. Trop beau pour être vrai ? Sciences et Avenir s'est entretenu avec plusieurs scientifiques de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), qui émettent des doutes quant à la possibilité d'obtenir du vin bleu par ce procédé sans devoir ajouter d'autres produits. En cause, la chimie des anthocyanes, famille de polyphénols donnant une couleur allant du rouge au bleu à de nombreux végétaux et fruits (raisins, mais aussi mûres et myrtilles)...  Explications. 

   Mise à jour du 09 août 2018. Nous avons reçu ce jour la réaction d’un porte-parole de Mediterra Vins, qui commercialise le produit Vindigo. "Ces questions sont compréhensibles, une telle couleur interroge. Je maintiens qu’elle est naturelle, il n'y a pas de colorants. Le pH peut être monté à plus de 7 puis abaissé, mais il existe aussi d'autres procédés, mis en oeuvre par le producteur." Depuis la publication de notre article, Vindigo a modifié les étiquettes affichées sur son site, qui ne font plus mention de "Vin bleu de méditerranée", mais désormais uniquement de "Chardonnay". "Il y a eu au départ une erreur d'étiquetage involontaire relative à l'Indication géographique protégée (IGP) Vin de méditerranée, que nous avons retirée. Mais nous vendons du 100% Chardonnay. Jusqu'à preuve du contraire, le Chardonnay est du vin. "

Les anthocyanes ne peuvent être bleues au pH du vin

À l'antenne de France Bleu Hérault, le Sètois expliquait que son vin ne contient "aucun produit ni sucre ajouté, c'est à 100% du Chardonnay. Ils le passent dans de la peau de raisin rouge. Or dedans il y a un bleu, l'anthocyane", a avancé l'entrepreneur, expliquant la couleur bleue du vin importé d'Espagne par cette étape supplémentaire réutilisant des peaux de raisin noir. Une explication trop simple qui ne tient pas compte de la sensibilité des anthocyanes à l'acidité du milieu... et laisse entier le mystère de la fabrication de ce vin.

 Un procédé de fabrication mystérieux

Est-ce à dire que la belle couleur turquoise du vin ne peut trouver d'origine naturelle ? La question est posée.... sans aujourd'hui de réponse claire. "Je ne vois pas comment l'apport d'anthocyanes extraites du marc de raisin rouge peut rendre ce vin bleu. Même si l'on a déjà réussi à isoler en laboratoire des pigments dérivés d'anthocyanes qui présentent une couleur bleue en milieu acide, ces derniers sont présents en quantités infimes dans les marcs et les vins", développe la directrice de recherches. "Par ailleurs, cela reviendrait à ajouter du marc de vin rouge à un vin blanc, ce qui est interdit...  

 ( Voir l`article au complet )

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/vin-naturellement-bleu-venu-d-espagne-un-probleme-de-chimie-et-d-oenologie_126467

Pégé

 

Posté par pg76 à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 octobre 2018

Tout pour la musique !

Salut à tous,

Wes Montgomery - Impressions - Belgium 1965

https://youtu.be/3Z7yXLIk4oI

-------------------------------------

Anakarsis - Reprise de Léo Ferré - Est ce ainsi que les hommes vivent ?

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=OvZgzne9EdQ

----------------------------------

 Aretha Franklin performance "(You Make Me Feel Like) A Natural Woman" !

https://www.youtube.com/watch?time_continue=15&v=oeDksSfuqaU

-------------------------------

Peer Gynt Suite N° 1 Op. 46-Le Matin - Grieg |

https://www.youtube.com/watch?v=vimO9eGdnd8

Bonne écoute.

Pégé

Posté par pg76 à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 septembre 2018

Vin de tomate: quand la tomate remplace le raisin !

Salut à tous,

Du site La Presse.ca : À coup sûr, il fait froncer les sourcils. Du vin de tomate? Un délire venu d'Italie? Que nenni: un nectar issu d'une histoire familiale amorcée en Belgique et concrétisée ici, au Québec, et qui fait aujourd'hui beaucoup parler de lui.  

   ¨ Les origines de ce vin peu commun sont enracinées en 1938, quand l'alchimiste belge Omer Miche, récoltant des tomates à ne plus savoir qu'en faire, tente de les vinifier. Il tâtonnera des années durant. «Il n'a jamais vu le bout du tunnel, et je lui ai promis de continuer ce qu'il avait commencé», se souvient Pascal Miche, son arrière-petit-fils installé au Québec depuis 30 ans. Promesse tenue.

   En perfectionnant la technique de vinification et en égrenant l'infinie variété de tomates existantes, avec une préférence pour celles importées par les pionniers, il parvient à trouver son Graal à partir d'un assemblage de six sortes de tomates bien précises. Après divers bras de fer avec la SAQ et la Régie des alcools, des courses et des jeux pour faire reconnaître et distribuer son produit, baptisé Omerto, celui qui est aujourd'hui président du Domaine de la Vallée du Bras, à Baie-Saint-Paul, cultive 6000 plants dont il extrait 120 000 litres annuellement.

Des arômes déroutants

   Voilà pour l'histoire. Mais la question cruciale demeure en suspens: qu'est-ce que ça goûte? Plusieurs sortes de vins ayant été mises au point, il en résulte une réponse à géométrie variable.

   Tout d'abord, l'Omerto sec, qui présente quelque parenté avec le porto, s'en distingue par davantage de vivacité et d'amertume. «Il va avoir un côté agrumes, xérès, saké ou grappa», suggère Pascal Miche, qui le recommande avec des sushis, des huîtres, des plats asiatiques ou indiens à base de gingembre.

   Sa robe jaune doré est très agréable à l'oeil, mais son acidité et sa finale franchement amère ne feront pas forcément l'unanimité parmi les dégustateurs.

   La version moelleuse, elle, flirte avec la fleur d'oranger, le litchi ou le melon miel, des notes qui s'accorderont plutôt avec des fromages ou, côté sucré, le chocolat blanc. Il est souvent comparé au pineau des Charentes.

 Oserez-vous le vin de tomate? «C'est la base de la cuisine, tout le monde connaît la tomate, mais jamais sous cet angle ni avec ces arômes», plaide M. Miche.   ( Voir l`article au complet ) 

http://www.lapresse.ca/vins/autres-alcools/201808/30/01-5194725-vin-de-tomate-quand-la-tomate-remplace-le-raisin.php

Pégé

Posté par pg76 à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2018

Faire de la belle musique avec l`IE !

Salut à tous,

Du site OWDIN : Si vous parcourez notre monde avec une chanson dans le cœur et une mélodie sur le bout de la langue, Amadeus Code pourrait vous aider à la transformer en une belle musique. L’application utilise l‘intelligence artificielle pour aider les auteurs-compositeurs à passer de l’inspiration au chef-d’œuvre musical. 

¨ Après une version bêta limitée, Amadeus Code vient de s’ouvrir au public, prêt à transformer des artistes potentiels en musiciens à succès.

Comment ça marche : L’intelligence artificielle d’Amadeus Code pioche dans les bibliothèques musicales, décomposant la musique en petites unités et cherchant des modèles. Lorsqu’un auteur-compositeur utilise l’application, l’IA peut alors remonter ces modèles et suggérer de nouvelles notes, construisant lentement les mélodies du compositeur en musique.

« L’intelligence artificielle a cette capacité particulière de trouver de nouvelles solutions – certaines réussies, d’autres moins « , déclare Taishi Fukuyama, cofondateur d’Amadeus Code, dans un communiqué. »
Ce sont des suggestions qu’un compositeur peut prendre ou laisser. Ses décisions peuvent déclencher une nouvelle idée pour un compositeur, l’amenant sur un nouveau territoire créatif. »

La dernière version de l’application est dotée d’une nouvelle fonctionnalité, Harmony Library, qui permet aux utilisateurs de rechercher l’inspiration dans la bibliothèque de Spotify, en particulier ses progressions d’accords. Si l’inspiration vous vient quand vous écoutez, disons, Avenged Sevenfold, l’application prendra la progression d’accords de la chanson et générera un nombre infini de mélodies en plus des accords. Les utilisateurs peuvent alors modifier, disséquer et reconstruire ces mélodies dans leurs propres compositions.

Il ne s’agit pas de copier en soi, mais plutôt de s’inscrire dans la tradition musicale séculaire de créer une nouvelle chanson inspirée par le travail de quelqu’un d’autre, comme Lana Del Rey l’a été par Radiohead. (Et si l’artiste n’est pas d’accord que la chanson a été substantiellement transformée, vous pouvez toujours blâmer l’IA.)

Fukuyama espère que les auteurs-compositeurs ne laisseront pas l’application faire leur travail à leur place : « Nous espérons que les utilisateurs compléteront le travail commencé par Amadeus Code en racontant leurs propres histoires uniques, ce qui continuera à rendre la musique vraiment irremplaçable par intelligence artificielle »¨... ( Voir l`article au complet )

https://owdin.live/2018/09/08/cette-application-dintelligence-artificielle-veut-faire-de-la-belle-musique-avec-vous-amadeus-code/

Pégé

Posté par pg76 à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 septembre 2018

Tout sur la musique !

Salut à tous,

Voici quelques titres qui sauront sans doute vous plaire...

Morcheeba - Big Calm (Full Album) !

https://www.youtube.com/watch?v=qJQHjy9p_rk&feature=share

-------------------------

Mark Knopfler, Eric Clapton, Sting and Phil Collins - Money for Nothing (Live) !

https://www.facebook.com/GuitarLegacy/videos/2013010805384124/?t=157

-----------------------

Léo Ferré - La mémoire et la mer !

https://www.youtube.com/watch?v=uGbSYohHcio&feature=youtu.be&t=11

Bonne écoute,

Pégé

Posté par pg76 à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :