Actualité...d`hier à aujourd` hui !

17 juin 2018

Pollution : Cinq milliards de tonnes de plastique que l’homme a jetées dans la nature !

Salut à tous,

Du site Le temps : La Terre digère mal les cinq milliards de tonnes de plastique que l’homme a jetées dans la nature. Scientifiques, entrepreneurs ou simples citoyens tentent d’apporter des solutions à cette crise environnementale qui nous concerne tous.  

stopplasticpollution

   ¨ Une plage ensoleillée, le doux ressac de l’eau… et, par terre, détonnant sur le sable brunâtre, une multitude de petits points colorés. Rouges, bleus, verts ou encore violets, ils ne sautent pas immédiatement aux yeux du promeneur. Mais une fois le regard accoutumé, impossible de ne plus voir ces minuscules billes et ces bâtonnets de cotons-tiges.

  Nul besoin de se rendre à l’autre bout du monde pour constater l’invasion des plastiques. Sur les plages du Léman aussi, ce matériau s’est petit à petit incrusté dans le paysage. Il pollue l’eau, salit les rives, enlaidit le paysage. Et finit invariablement par gagner la mer où ses effets sur la santé et l’environnement sont redoutés.

  L’homme s’est rendu malade de son plastique, qu’il produit dans des quantités ahurissantes. Il est temps d’y remédier.

Le plastique, c'est fantastique

   Il faut le reconnaître: si le plastique n’existait pas, il faudrait l’inventer. Principalement dérivé du pétrole, ce matériau dispose de propriétés presque sur mesure. Tantôt souple, tantôt solide, résistant ou au contraire malléable à la chaleur…, cette néo-argile entièrement synthétique est façonnée à l’envi par les chimistes.

  Son succès est indissociable de l’essor de l’industrie chimique au début du XXe siècle, qui marque le début de ce que certains appellent le «plasticocène», l’ère du plastique. Le premier plastique à être massivement produit fut la bakélite, matière 100% synthétique mise au point en 1907 par le chimiste américano-belge Leo Baekeland. On le retrouvait notamment dans les téléphones fixes à cadran. A partir de là, les progrès de la chimie ont entraîné une avalanche de nouvelles matières plastiques qui révolutionnèrent le quotidien: collant synthétique en 1910, intérieur de voiture en 1916, bande scotch et film cellophane en 1930, nylon en 1935…, la liste est longue.

  Le plastique a donc pour lui une longue histoire de matériau miracle. Mais c’est justement ce succès foudroyant qui est aujourd’hui à la racine du problème. Il a conduit à son omniprésence et à son abondance, qui sont devenues les grands défauts de ses qualités¨...

( Voir l`article au complet )

https://labs.letemps.ch/interactive/2018/longread-homo-plasticus/

Pégé
   

Posté par pg76 à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 mai 2018

Quelle différence entre le vin blanc, vin rosé et vin rouge ?

Salut à tous,   

34014706-rangée-de-trois-verres-de-vin

Du site Futura Santé : Ce qui différencie un vin rouge d'un vin blanc, et d'un vin rosé, ce n'est pas seulement la couleur. Des différences de taille apparaissent entre les vins de la phase de production jusqu'aux effets qu'ils peuvent  avoir sur la santé, en passant par la dégustation.  

   ¨ Si la plupart des vins blancs sont produits à partir de raisin blanc et les vins rouges, à partir de raisin rouge, c'est bien au stade de la vinification, au moment où agit la chimie du vin, que se fait réellement la différence de couleur entre les vins.

Une différence de fabrication : couleur du vin et vinification

   C'est la peau du raisin qui donne en effet sa couleur au vin lorsqu'elle macère dans le jus. Lorsque l'on produit du vin blanc, on presse les raisins directement après la vendange. Lorsque l'on produit du vin rouge, en revanche, la première étape est celle de la fermentation qui est favorisée par une opération de remontage. Celle-ci consiste à faire passer, régulièrement, le jus au-dessus du marc qui contient les molécules colorantes.

Vin rouge, vin blanc : bons ou mauvais pour la santé ?

Les vins rouges renferment donc plus de molécules colorantes que les vins blancs et avec elles, plus de polyphénols. Or, les polyphénols présentent des propriétés antioxydantes reconnues. Ils permettraient de protéger l'organisme des maladies cardiovasculaires notamment. La consommation de polyphénols doit - comme celle de vin ! - rester modérée. Un excès de polyphénols peut diminuer l'absorption du fer par notre organisme.

Un goût différent selon les tanins

Ces méthodes de production et ces compositions différentes expliquent aussi les différences de goût. La présence de tanins donne aux vins rouges une plus grande puissance. Alors que les vins blancs, plus riches en acide citrique, ont un goût plus fruité et frais.

Et le vin rosé, dans tout ça ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le vin rosé n'est pas - en France en tout cas - issu d'un mélange de vin rouge et de vin blanc. C'est un vin à part entière. S'il est produit par saignée, le procédé de vinification est le même que pour le vin rouge, mais peau et pépins du raisin sont retirés avant que le vin n'ait pris une couleur trop foncée. S'il est produit par pressurage, la méthode est la même que pour les vins blancs, mais on utilise alors du raisin plutôt rouge comme ingrédient de base¨.

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/nutrition-difference-vin-blanc-vin-rose-vin-rouge-6951/#xtor=AL-26-3[QR]-6951[Quelle-difference-entre-vin-blanc--vin-rose-et-vin-rouge--]

 Pégé 

 

Posté par pg76 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 avril 2018

Oeuvre complète de Jean-Sébastien Bach, sur orgue !

Salut à tous,  

6a75fe56e1213d025a1637d2b1ca0ed1

Du site Open Culture Archive : Voici, gratuitement, l`oeuvre complète de Jean-Sébastien Bach, à écouter ou à télécharger, pour le plus grand plaisir des amateurs de ce grand compositeur musical. 

   ¨ "The best proof we have that life is good is that to each of us, on the day we are born, comes the music of Johann Sebastian Bach," writes J.M. Coetzee in Diary of a Bad Year. "It comes as a gift, unearned, unmerited, for free." While the respected novelist voiced that thought, as he often does, through a highly opinionated protagonist, I can't help but suspect that author and character to some extent agree on this. Some of us discover Bach right away, in childhood; others do it much later. And whether or not we've earned or merited his music, it now comes to us more freely than ever¨...

http://www.openculture.com/2015/06/download-the-complete-organ-works-of-j-s-bach-for-free.html 

http://www.musicologie.org/Biographies/bach_js.html

Pégé

Posté par pg76 à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2018

Visites de domaines viticoles !

Salut à tous,

Du site Huffpost - Québec : 10 producteurs de vin avec lesquels il fait bon lever son verre !  

http___o_aolcdn

 ¨ Il est très intéressant de goûter à un vin avec les gens qui l'ont vu naître.

On dit souvent que le vin est une belle opportunité pour échanger nos impressions avec autrui. Ceci est encore plus pertinent lorsque les autres personnes en question sont soit le viticulteur, l'œnologue, ou le responsable de l'exportation du producteur du vin que l'on déguste.

L'une des facettes de mon activité de chroniqueur vin que j'apprécie particulièrement, est le privilège qu'il m'est donné de rencontrer chaque année, plusieurs dizaines de propriétaires ou de représentants de domaines viticoles qui passent à l'occasion par Montréal.

Ces tête-à-tête offrent évidemment plusieurs avantages, dont ceux de pouvoir poser toutes les questions qui nous viennent à l'esprit, ainsi que de mieux comprendre la philosophie animant les personnes qui élaborent les vins que l'on trouve ou retrouvera éventuellement sur le marché québécois.

Lors des périodes les plus achalandées de l'année, soit de février à avril et de septembre à novembre, il est ainsi possible d'échanger avec plusieurs de ces personnes chaque semaine, pour peu que l'agence qui les représente nous invite à le faire¨...
( Voir l`article au complet )

https://quebec.huffingtonpost.ca/yves-ma...mg00000011

Pégé

Posté par pg76 à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 avril 2018

Un québécois vigneron en France !

Salut à tous,

Du site Radio-Canada : La vie d'un vigneron québécois en France sous l'œil de la caméra !  

39b1e6be-611b-4b27-9043-f9cea108d37e_ORIGINAL

   ¨ Pascal Marchand est un vigneron québécois installé en France depuis 1983. Il est le personnage central du documentaire canadien Grand cru, tourné au cours de l'année 2016, soit la plus difficile de sa carrière. Les conditions climatiques l'ont mis à l'épreuve et ont été la source d'une grande remise en question.

   Le film Grand cru, réalisé par David Eng et produit par Catbird Productions, sortira au Québec le 6 avril 2018¨.

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/on-n-est-pas-sorti-de-l-auberge/segments/entrevue/60726/documentaire-vigneron-france-quebec-changements

-------------------------

Du site Le Journal de Montréal : Un Québécois parmi les plus grands vignerons de Bourgogne !

   ¨ Le monde des vins n’a plus de secret pour le Québécois Pascal Marchand, qui est devenu l’un des plus prolifiques producteurs de la Bourgogne.

   Lorsqu’il a mis les pieds en France, en 1984, pour aller étudier la vigne à l’École de viticulture de Beaune, Pascal Marchand était toutefois loin de se douter qu’il deviendrait un jour une référence avec sa propre étiquette.

   «Avec un groupe de copains, j’étais allé faire les vendanges en France. Comme on dit, j’ai eu la piqûre», souligne-t-il, lors d’un entretien avec Le Journal.

   La Bourgogne est reconnue partout dans le monde pour offrir des vins très recherchés dits hauts de gamme dont les prix des bouteilles peuvent parfois atteindre des sommets vertigineux.

   Les bouteilles produites par la maison de Pascal Marchand trouvent facilement preneurs pour 600 $ à 700 $ la pièce.

Un parcours bien rempli !

Il faut dire qu’au cours des 33 dernières années, Pascal Marchand a vu passablement d’action. D’abord, dans les vignobles de la Bourgogne et puis un peu partout sur la planète, où il a agi à titre de consultant notamment en Australie, en Californie, au Chili, en Argentine et dans la région de Niagara.

À ses débuts en Bourgogne, au Domaine des Épeneaux, et par la suite au Domaine de la Vougeraie, Pascal Marchand dit avoir toujours travaillé avec le souci de la qualité et du respect du métier¨...   ( Voir l`article au complet )

http://www.journaldemontreal.com/2017/05/21/le-vignoble-quebecois-le-plus-connu-de-bourgogne

Pégé

Posté par pg76 à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 mars 2018

Musique : "Butterfly" d’après l’œuvre de Puccini à l’Opéra de Limoges !

Salut à tous,

Du site FranceInfo :

   ¨ Laissez-vous emporter par la tragédie japonaise revisitée "Butterfly, Itinéraire d'une jeune femme désorientée".                           

     Librement inspiré de "Madame Butterfly" de Puccini, "Butterfly, Itinéraire d'une jeune femme désorientée" est joué à l’Opéra de Limoges. Une production proposée par le collectif Clarac-Deloeuil > le lab avec Robert Tuohy à la direction musicale, pour le plus grand plaisir des yeux et des oreilles !               

De "Madame Butterfly"…

"Madame Butterfly" est un opéra italien en 2 ou 3 actes créé par Giacomo Puccini et présenté pour première fois à La Scala de Milan en 1904. L'œuvre est une plongée lyrique au cœur d’un drame sentimental dans lequel un officier américain épouse provisoirement la jeune Geisha Cio-Cio-San ("papillon" en japonais) lors d’une escale au Japon. Elle trace l’itinéraire psychologique de l’héroïne japonaise qui, abandonnée par son époux, finit par se donner la mort. Considéré par Puccini comme « le plus sincère et le plus expressif [qu'il ait] jamais conçu », « Madame Butterfly » est l’un des opéras les plus joués du répertoire classique.

  ... à "Butterfly, Itinéraire d'une jeune femme désorientée"

Conduit par le chef d'orchestre américain Robert Tuohy de l'Opéra de Limoges, le versant musical demeure fidèle à Puccini. La mise en scène de « Butterfly, Itinéraire d'une jeune femme désorientée » élaborée par Jean-Philippe Clarac et Olivier Delœuil n’en est pas moins originale. Sa force créative réside dans l’exploration d’un Japon fantasmé à travers le songe éveillé de la malheureuse héroïne, et permet d’interroger en filigrane les transferts culturels entre deux espaces : l’Orient et l’Occident. 

Je ne suis plus la même ! Ma bouche a trop soupiré, et mon œil regardé trop fixement au loin.

"Madama Butterfly", Acte II ¨.
https://culturebox.francetvinfo.fr/opera-classique/butterfly-d-apres-l-oeuvre-de-puccini-a-l-opera-de-limoges-269641

Pégé

Posté par pg76 à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mars 2018

Musique : La chanteuse Sade sort de son silence avec "Flower of the Universe" !

Salut à tous, 

1106

 Du site FranceInfo :

¨ Sept ans qu'elle n'avait pas donné de nouvelles : la chanteuse anglaise Sade Adu est enfin de retour. Avec une unique chanson, "Flower of the Universe", écrite pour la bande originale d'un film Disney. Une pure douceur à écouter ci-dessous.

Une berceuse où l'on retrouve la voix de Sade en majesté

Connue notamment pour ses hits impérissables "Smooth Operator" et "The Sweetest Taboo" sortis au mitan des années 80, et surtout pour son élégante voix de velours, Sade Adu est une chanteuse discrète qui se tient à l'écart des médias et des sunlights. En 2010, son retour inespéré avec l'album "Soldier of Love" avait fait un carton, obtenant au passage un Grammy. Mais depuis, la belle était retombée dans son habituel mutisme.

D'où l'évènement que constitue la sortie de cette chanson, écrite pour le film "Un raccourci dans le temps" de Anna DuVernay avec Oprah Winfrey et Reese Witherspoon, un long-métrage fantastique et familial produit par Disney, attendu le 14 mars en salles. Où l'on retrouve cette voix unique et inaltérée dans une chanson douce aux paroles inspirées, de celles que l'on chante à son enfant.

"Quand tu souris, les étoiles s'alignent, Fleur de l'univers, mon enfant", dit le refrain de cette chanson dépouillée où la voix en majesté n'est accompagnée que de choeurs et de quelques notes de guitare acoustique. "Quand tu dors, les anges viennent doucement, comme des diamants, comme mon amour, ils veulent savoir s'il est vrai qu'il y a quelqu'un dans le monde d'aussi adorable que toi", chante encore Sade dans cette splendide berceuse¨...

https://culturebox.francetvinfo.fr/musiq...rse-270201

Pégé

Posté par pg76 à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2018

Le Canada a-t-il plus soif de vin que les autres ?

Salut à tous, 

http___o_aolcdn_com_hss_storage_midas_230da3545d60b66bc612f76f82427841_203746056_504569710

Du site Huffpost Québec : Des chiffres intéressants sur la consommation du vin dans le monde.

   ¨ Une récente étude récemment dévoilée dressait non seulement un portrait global de certains aspects économiques du monde du vin, mais livrait également des prévisions sur ce que pourrait être la situation de ce marché en 2021.

 Des chiffres et du vin !

    Le rapport prévoit que la consommation mondiale de vin devrait atteindre la valeur de 224,5 milliards de dollars américains en 2021. Sur une période de dix ans, soit depuis 2011, cela représentera une croissance de 40%.

   Les chiffres et les tableaux de ce billet proviennent de l'étude mentionnée ci-haut et sont reproduits avec l'autorisation de Vinexpo au bénéfice de mes lecteurs et lectrices. Ils sont en anglais, mais très faciles à comprendre, grâce aux explications que je vous fournirai.

    La majeure partie de la croissance mondiale de la consommation proviendra des deux principales puissances économiques du monde, soit des États-Unis (moyenne de + 1,4% par année sur 5 ans), mais surtout de la Chine (moyenne de + 3,4% par année sur 5 ans).

   La consommation des pays traditionnels européens (France, Italie, Allemagne) régressera très légèrement, mais celle de l'Espagne croîtra quelque peu.

Croissance de la consommation par pays !

   Avec une moyenne cumulative de + 3,3% par année, la Chine connaîtra la plus forte croissance mondiale de la consommation de vin. Les Chinois boiront ainsi en 2021, 29 millions de caisses de vin de plus qu'en 2016.

   Les États-Unis, avec une croissance de leur consommation moyenne en volume de 1% par année, représentent le second pôle mondial de croissance pour le marché du vin, avec 16 millions de caisses de plus en 2021 comparativement à 2016.

   Les autres marchés toujours en croissance sont respectivement la Russie, l'Afrique du Sud, l'Espagne, le Brésil, le Canada, l'Australie, le Chili et la Géorgie¨...  ( Voir l`article au complet )

http://quebec.huffingtonpost.ca/yves-mailloux/le-canada-a-t-il-plus-soif-de-vin-que-les-autres_a_23376607/?ncid=tweetlnkcahpmg00000011

Pégé

 

Posté par pg76 à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2018

Un vignoble hors du commun !

Salut à tous,

ob_6353ab_20161123-172735

Du blogue Les Randos de Caco : La Geria, vignoble de Lanzarote !

Des vignobles luxuriants que l`on retrouve partout dans le monde, j`aimerais vous amener dans un autre tout spécial, où la dureté du climat en fait un endroit presque lunaire, et pourtant...

   ¨ Située au centre de Lanzarote, non loin du parc de Timanfaya, la Geria est le vignoble principal de l'île. Étendu sur un peu de plus de 50 km²,  c'est également le plus vaste vignoble de l'archipel des Canaries.

   Le paysage lunaire dans lequel est cultivée la vigne doit son origine aux six années d'éruptions volcaniques entre 1730 et 1736 qui ont recouvert les terres de cendres volcaniques. Ces dernières, dont l'épaisseur de la couche varie d'environ 1 mètre à 2,5 mètres d'épaisseur, maintiennent une certaine humidité qui permet à la vigne de se développer.

   Le vin de la Geria est issu du cépage de Malvoisie (malvasia), plutôt méditerranéen habituellement, mais qui convient particulièrement aux conditions arides de l'île.

   Protégés comme comme espace naturel des Canaries en 1987 puis comme Parc protégé en 1994, les 5255 hectares du parc sont aussi une zone de protection pour les oiseaux. Un détour par la Geria est un incontournable lors d'un visite de Lanzarote. Les nombreuses bodegas qui se trouvent le long de la route permettent de découvrir les vins et une petite dégustation est tout à fait possible.

   Cultiver de la vigne dans cet environnement hostile semble être quasiment impossible. La couche de cendres volcaniques étant si épaisse et le vent balayant la contrée quasi omniprésent, il a fallu que les cultivateurs trouvent un moyen ingénieux pour que la vigne puisse prendre racine. 

 

   Des "fosses" ont ainsi été creusées dans les lapilis (cendres volcaniques) en forme d'entonnoir afin que les plants puissent atteindre plus facilement les terres arables. Ces trous sont appelés geria et ont ainsi donné leur nom à la région. Les lapilis gardent l'humidité des sols ainsi que les précipitations et permettent à la vigne un développement normal. 

 

  Afin de lutter contre le vents, les vignerons ont alors pensé à ériger de petits murets de pierres volcaniques. De forme circulaire ou semi-circulaires, ils protègent ainsi les ceps du vent chaud et sec. Appelés "zocos", ils dessinent le paysage si typique de la région¨...

( Voir l`article au complet )

http://lesrandosdecaco.over-blog.com/201...arote.html

Pégé 

Posté par pg76 à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 février 2018

Pour le sourire...

 

Salut à tous,

   Aujourd`hui, quelques petites blagues, toujours savoureuses, comme vous les aimez...

* Comment rester en bonne santé, sans se fatiguer !

   Un jeune garçon demande à son grand-père comment être heureux :
- Fiston, il faut être en bonne santé et un bon travail.
   Tu as eu cela, toi pépé ?
- Moi ! J`ai toujours eu une bonne santé parce que mémé a toujours eu un bon travail...

----------------

* Ah, les liens familiaux !

   Un juge d`application des peines inspecte le quartier des fortes têtes. Il voit un prisonnier enchaîné et lui demande :
 - Alors, mon gaillard, vous vous plaisez ici ?
   L`autre ricane :
- Ouai, c`est un endroit auquel je suis toujours attaché...

---------------

* Elle ne se passe pas dans le désert !

   Un type demande à son copain :
 - Tu veux que je te raconte une blague vaseuse ?
- Ah oui !
- Bien, commence par mettre tes bottes...

----------------

* Et les syndicat n`existaient pas encore !

   Un enseignant explique à ses élèves :
- Autrefois, les hommes des cavernes écrivaient sur d`énormes blocs de pierre.
   Alors la petite Luulu demande :
- Monsieur, à cette époque, combien gagnaient les facteurs ?

---------------

* Ah, encore une blonde, la pôvre !

- Secrétaire : J`ai un problème avec Windows !
-Hotline : Qu`avez-vous sur votre écran ?
-Secrétaire : Euh... un pot de fleur !
- Hotline : Non, je veux dire, qu`est-ce qui est écrit ?
- Secrétaire : Ah bon, d`accord ! Sony......

---------------

*  Et 3 courtes, mais toujours sans malice :

 * Les femmes, c`est comme le café... Au début. Çà excite mais après, çà énerve.......

* Différence entre un miroir belge et un miroir français?
- Le miroir belge ne réfléchit pas..

* Saviez-vous que les girafes n`existent pas ?
  En effet, c`est juste un coup monté...

---------------
* Tous les moyens sont bons !

   Dans les dernières années de sa vie, Sarah Bernard habitait un appartement situé au dernier étage d`un immeuble parisien. Un jour, un de ses vieux admirateurs arrive, essoufflé chez elle, et lui demande :
 - Mais pourquoi habitez-vous si haut ?
- Mon cher, répondit-elle, c`est le seul moyen qui me reste encore de faire battre plus vite le cœur des hommes...

Au plaisir,

Pégé

Posté par pg76 à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :