118411

Salut à tous,

* Journal de Maria !, ( 3 de 5 )

Sous l’effet de la passion, on cesse de se nourrir. De dormir, de travailler, d’être en paix. Beaucoup de gens sont effrayés parce qu`elle anéantit sur son passage tout ce qui relève du passé.

Personne n’aime à voir son univers désorganisé. C’est pourquoi beaucoup parviennent à contrôler cette menace et peuvent maintenir debout une structure qui est déjà poussière. Ce sont les ingénieurs des choses dépassées.

D’autres pensent exactement le contraire : ils s’abandonnent sans réfléchir, espérant trouver dans la passion la solution à tous leurs problèmes. Ils placent dans l’autre toute la responsabilité de leur bonheur et le rendent coupable de leur éventuel malheur. Ils sont en permanence euphoriques parce que quelque chose de merveilleux leur est arrivé, ou déprimés parce qu’un évènement auquel ils ne s’attendaient pas a fini par tout détruire.

Se préserver de la passion ou s’y abandonner aveuglément, laquelle de ces deux attitudes est la moins destructrice ?

Je ne sais pas.

. ¨Onze minutes¨, par Paulo Caelho. ( Édition Anne Carrière. )

Pégé