Salut à tous,  

Un vrai politicien comme on n`en trouve plus, malheureusement, de nos jours...   

cincinnatus03

Du site Apophtegme.com :

Aux temps lointains de ma jeunesse, les enseignants heureux d'exercer leur vocation et fiers d'être des instits, portaient cravate et chaussures cirées ! Les heures de classe étaient pour nous des heures heureuses, studieuses et nous étions avides d'apprendre. Nous nous sentions des êtres fiers, libres, des Romains, des Grecs, des fils de Dieu en somme, et nous nous apprêtions à entrer dans une vie d'adultes pleine de découvertes et de merveilles. Le monde était à nous, et le ciel, le soleil, la lune et les étoiles.

Parmi les exemples de vies pleinement réussies dont nous parlaient nos maîtres et nos parents, il y avait quelques belles figures de légende : Achille, Ulysse, Guillaume Tell, Winkelried ou saint François d'Assise. L'une d'elles, personnalité sortant de l'ordinaire,  m'avait vivement touché : Lucius Quinctius Cincinnatus

   Ce patricien romain, né sous le règne de Tarquin le Superbe, vivait paisiblement sur son domaine, avec sa famille, ses esclaves et ses gens, élevant son troupeau et cultivant ses terres en toute simplicité.

   Bel homme à la chevelure bouclée (d'où son surnom cincinnatus), ce gentleman farmer au bon-sens proverbial, s'intéressait de près à la politique de la cité naissante.

   Créée en 753 av. J.-C., Rome demeura longtemps une modeste bourgade établie entre le Tibre et ses collines, sur un territoire de moins de 100 kilomètres carrés, vivant sous la férule de rois étrusques.

   Vers — 509, la noblesse romaine se souleva contre la dynastie étrusque et instaura une république aristocratique calquée sur le modèle grec.

   Le roi et sa cour autoritaire sont remplacés par des magistrats élus annuellement par les hommes libres : préteurs, puis consuls, et ce régime allait durer, malgré de nombreux soubresauts, jusqu'en — 27.

   Cincinnatus vivait à une époque troublée de la République romaine où la minorité patricienne à laquelle il appartenait était en butte aux attaques populistes et aux pratiques démagogiques des tribuns de la plèbe

   Vers — 460, le gouvernement tiraillé entre différentes factions rivales est en pleine confusion. Une armée composée d'esclaves et de va-nus-pieds bannis de la cité conduits par le Sabin Appius Herdonius, ont réussi à prendre le Capitole par surprise.

   Une délégation de patriciens vient prier Cincinnatus, réputé pour son courage et sa sagesse, d'accéder au consulat. Mais il refuse cette nomination. S'il accepte de quitter sa vie paisible et son domaine, ce sera uniquement pour tenter de sauver la République guettée par la guerre civile et l'anarchie.

Première dictature !

   Deux ans plus tard, vers 458 avant Jésus-Christ, les Èques (Aequéens) une tribu turbulente du Latium, parvint à encercler le consul Quintus Minucius et les troupes romaines retranchées en fâcheuse position sur le mont Algide. Pour sauver la situation, le Sénat romain décide en catastrophe d'offrir les pleins pouvoirs à Lucius Quinctius Cincinnatus dont chacun connaissait les qualités.

   Élu dictateur* pour six mois, sans avoir été prévenu de cette nomination, c'est labourant lui-même son champ, tout nu sous le soleil, que le trouvèrent les députés délégués par le Sénat chargés de lui signifier cette investiture.

   Bien qu'il sût que son départ risquait d'appauvrir sa famille déjà ruinée par le procès de Céson, si les récoltes n'étaient pas assurées, il accepta son mandat¨...  ( Voir l`article au complet ! )

http://www.apophtegme.com/POLITIQUE/cincinnatus.htm

Pégé