Salut à tous,

Du site  Basta10ans : Réchauffement climatique : ces cépages anciens qui pourraient sauver des vignobles français de la disparition.

   ¨ A quoi ressemblera demain la carte mondiale des vins ? Avec le réchauffement climatique, des études projettent la disparition d’une partie du vignoble français, au profit de l’Angleterre ou de l’Allemagne  devenant des territoires plus propices à la culture de la vigne. Dans les faits, rien n’est joué. Des viticulteurs français, avec l’appui de scientifiques, expérimentent des alternatives pour faire mentir ces prévisions pessimistes.

   Basta ! est allé à la rencontre de paysans vignerons qui relancent des cépages anciens, adaptés au terroir et résistants aux aléas climatiques.   

arton7273

     Le réchauffement climatique va-t-il éradiquer une partie des vins français ? La moitié des vignobles actuels pourraient disparaître à l’horizon 2050, à cause du changement climatique et de la raréfaction de  la ressource en eau, selon une étude américaine  publiée en 2013. Ce scénario catastrophe signerait l’acte de décès de la plus grande partie du vignoble situé au sud de l’Hexagone : le Bordelais, le Languedoc-Roussillon, la vallée du Rhône et la Provence sont particulièrement menacés. À l’inverse, certaines régions au climat peu propice à la culture de la vigne aujourd’hui, pourraient devenir productrices de vin, à l’image de l’Angleterre, la Belgique, les Pays-Bas, une partie du sud de la Suède ou encore de l’Allemagne.

 Des changements d’ores et déjà visibles !

   Le consommateur ressent déjà les effets du changement climatique dans son verre. La hausse des températures de l’air (+ 1,4°C en moyenne depuis 1900) conduit à l’augmentation de la teneur en alcool des vins. Depuis trente ans, par décennie, les vins du Languedoc, d’Alsace, du Bordelais, du Val de Loire et des Côtes du Rhône ont gagné entre 0,5 et 1 degré d’alcool. Les températures plus élevées accélèrent la maturation des raisins, qui se gorgent de sucre et perdent rapidement de l’acidité. Le sucre se transforme ensuite au cours de la vinification en alcool sous l’action des levures. Plus un vin est riche en sucre, plus il est riche en alcool.

Des vignes fragilisées par la multiplication des canicules !

A Tartaras, dans la Loire, Anne et Pierre-André Déplaude vivent au rythme du sol et du climat. Paysans-vignerons en agriculture bio sur 7,5 hectares, ils ont cette impression qu’il n’y a plus d’inter-saison, que l’on passe directement de l’hiver à l’été, d’un extrême à l’autre. Les effets du changement climatique se font déjà sentir sur leurs vignes. « Les printemps sont de plus en plus doux et précoces ce qui fait démarrer la vigne plus tôt, mais on a des risques de gelée jusque début mai », souligne Pierre-André. Le gel a fait avorter la récolte en 2017. Depuis, le couple de vignerons, qui bénéficie de l’appellation « IGP (pour Indication géographique protégée) des Collines Rhodaniennes », guette les chutes du thermomètre en début de printemps¨...

( Voir l'article au complet )

https://www.bastamag.net/Rechauffement-climatique-ces-cepages-anciens-qui-pourraient-sauver-les?fbclid=IwAR35LwToeFAY_OkwD8kDfBKPpGrXxdzpu15j3XnDtA7XrEqEbliSJDVls1k

Pégé