Salut à tous, 

1125px-Meissen-Porcelain-Taylor-on-Goat-Rau1-1122x423

Du site Books : Elle fête ses 300 ans. Du moins en Europe, et plus précisément en Saxe, où l’alchimiste du prince perça enfin, en 1709, le secret des Chinois. Le commerce de la porcelaine devint alors l’un des premiers enjeux de la mondialisation. Princes avides, traîtres et espions tissèrent la trame d’un véritable roman industriel.

   ¨    En se demande ce qu’Auguste le Fort, prince de Saxe, aurait pensé de cette querelle. Voilà que, trois cents ans exactement après l’entrée en fonction de sa manufacture de porcelaine à Meissen sur l’Elbe, la première de ce type en Europe, les Britanniques ont le toupet d’affirmer qu’ils s’y étaient mis bien avant lui. Mais il s’avère que, si les motifs des trois vases censés le prouver ont bien été peints en Angleterre au XVIIe siècle, les objets eux-mêmes provenaient de Chine (1). Le prince de Saxe se serait sans doute fâché, violemment fâché même, mais aurait-il été étonné ? Pas le moins du monde.

   De son temps, la porcelaine était un produit que l’on se disputait âprement à l’échelle mondiale, un produit volé, imité, avidement collectionné. Depuis que les premières pièces avaient été importées d’Extrême-Orient en Occident, la matière blanche tournait la tête des princes européens. Mais comment les Chinois la fabriquaient-ils ? Leur savoir-faire demeurait impénétrable.

   Dès le XVIe siècle, des expérimentations avaient été menées sur une argile de qualité par les Médicis à Florence. On avait tenté, au château de Saint-Cloud, près de Paris, et ailleurs, de percer à jour ce secret de fabrication, mais en vain (2). La pâte obtenue était trop molle, le tesson trop friable. Jusqu’au jour où Friedrich Böttger, l’alchimiste d’Auguste, parvint enfin à obtenir après cuisson une porcelaine dure. Aidé du grand savant Ehrenfried Walther von Tschirnhaus, il découvrit qu’il fallait ajouter de la chaux au kaolin et au quartz pour que la pâte se solidifie ¨.

http://www.books.fr/la-guerre-de-la-porcelaine/

-------------------------

Du site Édition Faton : Meissen ou l'invention de la porcelaine européenne !

   ¨ C’est en 1710 que s’ouvre l’histoire de Meissen, grâce à la découverte par Johann Friedrich Böttger du secret de fabrication de la porcelaine, un rêve de longue date de son souverain Auguste le Fort. À l’occasion du  tricentenaire de la manufacture, deux manifestations d’exception se tiennent en arallèle, au Palais japonais de Dresde et au palais Ephraim  de Berlin.

   Réunissant 700 pièces pour l’une et 500 pour l’autre, notamment des prêts de Londres, Paris, Saint-Pétersbourg ou Naples, elles retracent l’épopée qui conduisit Meissen du miracle d’une découverte au sommet de la porcelaine européenne puis au coeur de passionnantes rivalités pour la suprématie¨...

( Voir l`article et les liens détaillés )

http://www.dossier-art.com/numero-174/meissen-l-invention-porcelaine-europeenne.3122.php

Pégé