Salut à tous,

Du site Urgelboogie.com : 12 stratégies pour contrôler le peuple !  

DU0gv_JX4AEjIwd

   ¨ Premier d’une trilogie, ce « livre noir » lève levoile sur les 12 stratégies utilisées par les élites québécoises pour nous contrôler et nous asservir. Cet ouvrage se veut le premier du genre à définir les critères qui permettent de cibler précisément les individus qui dilapident le bien commun de la société
québécoise.

   Les fondements de la société demeurent les citoyens. S’ils ne peuvent participer activement à l’évolution et à la transformation de celle–ci, alors à qui sert la société? La matière brute de l’éducation demeure les enseignants et leurs étudiants. S’ils ne font pas partie prenante de l’élaboration des programmes et des réformes scolaires, alors, à qui sert l’éducation?

   Chaque coopérant demeure la pierre d’assise du Mouvement Desjardins. S’il a perdu le droit de décider lors des assemblées au prix d’une règle de gestion interne, alors à qui les caisses servent-elles? La justice demeure le véhicule du pouvoir pour faire reconnaître et respecter les droits des individus. Si ce véhicule est paralysé dans un processus administratif lent, douloureux et contraint à se perdre dans les dédales d’une action contraire au pouvoir d’agir, alors à qui la justice sert-elle?

   La médecine actuelle s’est éloignée du serment d’Hippocrate : «Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai
pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. [...]». Si le malade est maintenant appelé «un client», alors à qui la médecine sert-elle?

Le peuple et les élites !

   Il ne s’agit pas ici d’un roman, d’une histoire inventée. Nous constaterons des faits. J’expliquerai, à ma façon, les 12 stratégies utilisées par les élites pour réussir à garder la main mise sur la main-d’œuvre, l’argent et le pouvoir. Il est essentiel de bien définir les termes «peuple» et «élites» avant de débuter, car ils permettent de situer clairement les balises de l’un et de l’autre.

   Dans une vie, on peut passer de l’un à l’autre plusieurs fois, mais on ne peut jamais être les deux en même temps. Ceci est ma théorie personnelle qui, somme toute, n’est ni absolue, ni parfaite.

Il y a deux types d’élites :

1. L’élite au singulier, qui ne cherche pas une meute. Elle travaille généralement seule. Elle cherche l’excellence, elle se donne (exemple : les olympiens, les chercheurs émérites). Cette élite nous pousse vers le haut. Elle est positive.

2. Les élites qui se regroupent, qui tissent des liens. Elles travaillent en réseau pour s’accaparer des ressources publiques. Elles cherchent le pouvoir,
elles prennent. Elles sont négatives… si elles répondent à mes critères établis.  

   Dans un monde où les actions de nos dirigeants sont modulées par les sondages, les faiseurs d’images conseillent à leurs clients de porter du bleu les jours de pluie, du rouge les jours impairs et du gris les jours fériés. Nous sommes donc en face de caméléons sans scrupules que le mensonge ’empêche nullement de bien dormir. Vous aurez compris que je caricature, mais vous n’êtes pas dupes et vous constatez jour après jour, lors des bulletins de nouvelles, que les élites québécoises ne parlent que le langage de l’argent. Le nôtre. Celui que l’on gagne en y laissant notre santé¨.

https://urgelboogie.com/

Pégé