Salut à tous,

   Aujourd`hui, quelques petites blagues, toujours savoureuses, comme vous les aimez...

* Comment rester en bonne santé, sans se fatiguer !

   Un jeune garçon demande à son grand-père comment être heureux :
- Fiston, il faut être en bonne santé et un bon travail.
   Tu as eu cela, toi pépé ?
- Moi ! J`ai toujours eu une bonne santé parce que mémé a toujours eu un bon travail...

----------------

* Ah, les liens familiaux !

   Un juge d`application des peines inspecte le quartier des fortes têtes. Il voit un prisonnier enchaîné et lui demande :
 - Alors, mon gaillard, vous vous plaisez ici ?
   L`autre ricane :
- Ouai, c`est un endroit auquel je suis toujours attaché...

---------------

* Elle ne se passe pas dans le désert !

   Un type demande à son copain :
 - Tu veux que je te raconte une blague vaseuse ?
- Ah oui !
- Bien, commence par mettre tes bottes...

----------------

* Et les syndicat n`existaient pas encore !

   Un enseignant explique à ses élèves :
- Autrefois, les hommes des cavernes écrivaient sur d`énormes blocs de pierre.
   Alors la petite Luulu demande :
- Monsieur, à cette époque, combien gagnaient les facteurs ?

---------------

* Ah, encore une blonde, la pôvre !

- Secrétaire : J`ai un problème avec Windows !
-Hotline : Qu`avez-vous sur votre écran ?
-Secrétaire : Euh... un pot de fleur !
- Hotline : Non, je veux dire, qu`est-ce qui est écrit ?
- Secrétaire : Ah bon, d`accord ! Sony......

---------------

*  Et 3 courtes, mais toujours sans malice :

 * Les femmes, c`est comme le café... Au début. Çà excite mais après, çà énerve.......

* Différence entre un miroir belge et un miroir français?
- Le miroir belge ne réfléchit pas..

* Saviez-vous que les girafes n`existent pas ?
  En effet, c`est juste un coup monté...

---------------
* Tous les moyens sont bons !

   Dans les dernières années de sa vie, Sarah Bernard habitait un appartement situé au dernier étage d`un immeuble parisien. Un jour, un de ses vieux admirateurs arrive, essoufflé chez elle, et lui demande :
 - Mais pourquoi habitez-vous si haut ?
- Mon cher, répondit-elle, c`est le seul moyen qui me reste encore de faire battre plus vite le cœur des hommes...

Au plaisir,

Pégé